Le Danemark déploie des drones pour détecter les niveaux d’émission de soufre

Les autorités maritimes danoises ont adopté un système d’aéronef piloté à distance  pour détecter les niveaux d’émission de soufre lors de l’expédition. Le système de détection des émissions des navires, mis au point par l’Agence européenne pour la sécurité maritime (EMSA), sera déployé dans la région du Grand Belt, dans laquelle les grands pétroliers se déplacent depuis et vers la mer Baltique.

Pour surveiller les émissions, on utilisera des drones spéciaux  Skeldar V – 200 équipés de capteurs de gaz sulfurique ou appelés «renifleurs» capables de détecter et de mesurer en temps réel les niveaux d’émission de soufre dans les panaches d’échappement du navire.

Pour mesurer les niveaux de soufre d’un navire, le drone sera piloté à une distance de 90m du navire. Chaque mesure prend environ cinq à dix minutes.

Les données d’émission mesurées seront transmises directement aux autorités danoises compétentes. Lorsqu’il est établi que les navires ont dépassé la réglementation de l’UE en matière d’émissions maritimes, l’infraction sera signalée.

Les drones Skeldar V – 200 sont fabriqués par SAAB et sont des avions sans pilote à grand format et monoplace. Les drones pèsent 235 kilogrammes et utilisent du kérosène comme carburant. Les avions sans pilote à rotor unique ont une durée de vol maximale de quatre heures.

Pour l’exploitation de drones renifleurs de soufre, une dérogation spéciale a été émise, qui permet à l’aéronef de voler jusqu’à 50 km au-delà de la ligne de mire . En réalité, les drones voleront jusqu’à 20 km de la station de base, annonce DroneWatch .

L’utilisation de drones ou du système de surveillance RPAS devrait renforcer l’application de la directive européenne Sulpher, qui limite les navires à passagers à des carburants d’une teneur maximale en soufre de 1,5%.

Les émissions ont diminué de plus de 50% dans les régions de contrôle avec un taux moyen de conformité du carburant de 93% depuis l’introduction de la directive. L’application de la directive relève de la responsabilité de l’Agence danoise de la protection de l’environnement avec le soutien de l’Autorité maritime danoise.

Les drones renifleurs de soufre seront également équipés de caméras et de caméras thermiques capables de photographier les navires de jour comme de nuit. Les drones disposent également d’un récepteur AIS (Automatic Identification System) pour identifier et suivre les navires en infraction.

La trajectoire de vol des drones peut être suivie en temps réel à l’aide du centre de données RPAS de l’EMSA. Des données telles que les détails du vol, les images, la vidéo et les informations de mesure seront également disponibles.

L’EMSA a mis au point des solutions pour faciliter les opérations de surveillance maritime dans des domaines tels que la pêche illégale, le trafic de drogue et l’immigration clandestine, comme indiqué par le gouvernement Europa .

Abonez-vous à la newsletter gratuite